Les médecines traditionnelles au Japon – conférence de Taketsugu Yorikane


Ce qui suit est une retranscription partielle de la conférence donnée par Taketsugu Yorikane à La Maison de la Culture du Japon à Paris en 2015. La première partie de la conférence portait sur l’histoire de l’acupuncture et la moxibustion, la seconde – ici retranscrite – s’attache particulièrement aux origines du shiatsu.


Taketsugu Yorikane

yorikane-p2

Né a Tokyo en 1963, Practicien de shiatsu, de massage amma et acupuncteur. Directeur de la maison d’édition Rikuzensha spécialisée dans le shintoisme et les médecines traditionnelles. Il donne des cours régulièrement pour transmettre sa pratique et sa technique du corps dans la culture japonaise.

Pratiquant d’arts martiaux, et notamment le Daitô-ryû, ses recherches l’ont amené à se tourner vers les méthodes ancestrales de soins utilisées par les samouraïs telles que le Shinshin-Ryû qui a donné plus tard le Kakki-jyutsu.

Taketsugu Yorikane sera en France pour deux séminaires exceptionnels à Bras (Var) et à Paris en Juin 2017.


Aux origines du shiatsu

La retranscription de la conférence commence ici, toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur – © 2017

Les grands noms du shiatsu
Les grands noms du shiatsu

Maintenant nous allons parler de shiatsu au travers de quatre personnes.

La première dont vous voyez le livre en haut à gauche [..] s’appelle Funama Kazuma, certainement la première personne qui ait parlé de shiatsu au Japon. Il va changer de nom plus tard et c’est sous ce nouveau nom, Tamai Tenpeki, qu’il va écrire un livre qui s’intitule Méthode de shiatsu.

Ensuite, celui qui est en dessous est quelqun qui a rendu le shiatsu très populaire et qui s’appelle Namikoshi Tokujiro.

Ensuite, l’autre homme qui se trouve en haut à droite, s’appelle Masunaga Shizuto, fondateur du Zen Shiatsu et est un diplomé de l’Université de Kyoto qui est véritablement l’université qui a formé le plus de Prix Nobel au Japon. C’est un grand spécialiste de psychologie et à côté de ses livres de psychologie, il a tout de même tenté de systématiser le shiatsu de manière assez scientifique.

En dessous vous avez un autre homme célèbre dans le monde du shiatsu qui s’appelle Okuyama Ryuho qui est le fondateur de l’école Hakko Ryu Bujutsu mais également du Koho Shiatsu.

Le maître du maître d’Okuyama était aussi le maître du père de l’aikido, Ueshiba Morihei, et il s’agit de Takeda Sokaku de l’école Daïto Ryu. Et c’est pourquoi, que bien qu’appartenant à la famille du bujutsu, l’école Hakko a pour devise “ne pas attaquer, ne pas résister, ne pas blesser”. Une devise qui convient aussi bien à la thérapie.

Masunaga Shizuto a beaucoup parlé de shiatsu par les méridiens. Seulement les méridiens qu’il évoque n’étaient pas identiques à ceux de la médecine chinoise. Donc il avait développé un système qui lui était propre.

Les méridiens selon Masunaga
Les méridiens selon Masunaga

Le mot japonais shiatsu est un mot qui a fait le tour du monde et je dirai il a malheureusement fait le tour du monde. Pourquoi ? Malheureusement, parce que l’origine du mot shiatsu se trouve peut être en occident dans la chiropraxie ou la spondylothérapie. Quand on dit shiatsu on pense tout de suite à des pressions sur le dos, mais la manipulation de la colonne vertébrale n’est pas une spécificité de la thérapie à la japonaise. Par exemple si vous regardez la photo de gauche et bien c’est une photo qui appartient à la collection de la Palmer College of Chiropratic qui montre un tchèque qui fait une démonstration de manipulation de la colonne.

yorikane_mcjp_slide.41

Ensuite, l’image de droite est l’illustration d’une thérapie de la colonne qui utilise la pesanteur. C’est une image qui est tirée d’un ouvrage chinois.

Vous voyez que la position du tchèque au dessus du patient rappelle tout à fait le shiatsu.

L’idée qu’il suffit de soigner la colonne pour que des maladies guérissent vient de théories comme la théorie que l’on pourrait appeler la théorie du tuyau d’arrosage. Cette théorie dit que c’est parce que des nerfs ou des veines sont compressés dans le canal vertébral, que les tissus ou les organes leur correspondant sont malades. Et si on pense cela, et bien il suffit d’enlever la pression ou de défaire la torsion pour retrouver la santé.

Mais comme vous pouvez le constater autour de vous toute personne ayant une colonne tordue n’est pas forcément malade. Il y a beaucoup de personnes présentant une scoliose qui sont en pleine forme. Par exemple des personnes qui sont courbées avec l’âge peuvent aussi rester tout à fait en forme. Donc on commence un petit peu à douter de cette théorie du tuyau d’arrosage, et la tendance actuelle est à penser que il y a un certain déséquilibre, un certain décalage entre l’arrivée – l’entrée – et la sortie des signaux. C’est à dire qu’il y a des signaux qui disent ‘je préfère ceci’ mais le signal de sortie ne correspond pas. C’est à dire qu’on voudrait faire cela mais on arrive pas à bouger le corps de cette manière. Et il y a donc un décalage entre la volonté de ce qu’on voudrait faire et le résultat, c’est à dire le mouvement du corps. Et on pense que la cause des maladies se trouve plus dans cette direction là que dans la théorie du tuyau d’arrosage.

Et je voudrais vous expliquer maintenant pourquoi je pense que l’origine du shiatsu se trouve peut être en occident. Voici un livre qui est paru au début du 20e siècle et qui est paru à peu près à la même époque que les premiers écrits sur le shiatsu et qui s’appelle “méthode secrète pour soigner en utilisant la force spirituelle des mains

yorikane_mcjp_slide.43

Et quand on ouvre le livre et bien sur la page de garde, oh surprise, on trouve un schéma dont le titre est ‘système nerveux central au niveau de la colonne vertébrale selon l’ostéopathie’, ce qui veut dire que le rei-jutsu dont parle l’auteur est véritablement une copie de l’ostéopathie.

Durant l’époque Edo on utilisait parfois des invocations religieuses comme moyen de guérir les maladies. Mais ces pratiques ont évidemment été interdites par le gouvernement de Meiji. Et donc il y a eu un certain vide. À la même époque en occident, Messmer élabore sa théorie du magnétisme animal. Ce sont des pratiques comme le mesmérisme, la chiropraxie, l’ostéopathie qui arrivent d’occident et qui viennent d’une certaine manière combler ce vide qui existe au Japon et qui en se transformant vont donner naissance au rei-jutsu et au shiatsu.

Matsumoto Chiwaki et Noguchi Haruchika
Matsumoto Chiwaki et Noguchi Haruchika

Ce mouvement d’importation en provenance de l’occident va encourager des techniques aussi diverses que l’hypnose, l’auto-suggestion, la méditation, etc.. jusqu’aux gestes qui rappellent l’exorcisme. Et celui qui très sérieusement a étudié toutes ces pratiques est celui que vous voyez sur la photo, Matsumoto Chiwaki. C’est la photo du haut. Il avait de nombreux disciples, dont Noguchi Haruchika qui est le concepteur du Seitai, dont vous avez peut être déjà entendu parler.

Et ainsi également je voudrais vous faire remarquer que les notions qu’on retrouve dans le Noguchi Seitai comme Yuki ou Katsugen Undo ne sont que des notions qui ont été reprises des enseignements de Matsumoto.

Reiki
Reiki

Et voici Usui Mikao qui est le fondateur du reiki qui est célèbre aussi en occident, et lui aussi est un autre disciple de Matsumoto, que nous avons vu tout à l’heure. Aujourd’hui d’aucuns se font beaucoup d’argent en enseignant les endroits où il faut poser les mains, ce qui constitue le premier degré du reiki avant de transmettre les trois symboles, ce sont les trois symboles que vous voyez les uns au dessus des autres à droite. Et puis, il y a également une troisième étape où on apprend le dai-komyo qui est un mantra, sans parler des cours, des master-courses etc.. Mais il faut vous dire que à la base le Reiki n’est pas quelquechose que l’on enseigne en trois étapes pour gagner de l’argent. Tous ces symboles, finalement, sont des choses qui ont été inventées ou ajoutées après coup.

Le reiki est une manière de vivre et ne se résume pas à la thérapie. D’ailleurs Usui a écrit “passe cette journée sans te fâcher, sans t’angoisser, accomplis ton travail avec reconnaissance et sois bon pour les autres, c’est cela qui mène au bonheur”. Ce qu’il veut dire c’est que pouvoir accepter ce qui vous arrive avec gratitude est le bonheur même.

Tout ce que je vous raconte à propos du reiki je le tiens d’une vieille dame qui a étudiée elle même directement avec Usui et je pense qu’elle raconte effectivement des choses qui sont tout à fait vraies.

Je pense que le reiki en arrivant en occident a été très influencé par ce qu’on appelle la Kabbale et ce que je pense est assez fondé, mais ce n’est que mon opinion personnelle.


Retrouvez ici la deuxième partie de cet article.