Les médecines traditionnelles au Japon – 3ème partie


Ce qui suit est une retranscription partielle de la conférence donnée par Taketsugu Yorikane à La Maison de la Culture du Japon à Paris en 2015.

Retrouvez ici la première partie et la deuxième partie de cet article.

Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur – © 2017


 

Nous allons passer a quelquechose d’un petit peu moins compliqué, moins scientifique peut être: où pensez qu’on été prises ces photos ?

yorikane_mcjp_slide.54

Een fait il y a des photos qui ont été prises au japon, et c’est pour illustrer l’idée de la France au Japon. Si vous êtes fan d’anime, vous savez que c’est un phénomène qui existe beaucoup, vous avez dû remarquer dans les anime il y a beaucoup de magasins qui s’appellent “maison de ceci” ou “de cela” au Japon et on les rencontre à chaque coin de rue.

Mais il n’y en a pas un tous les dix mètres. Je pense que cela peut être un but de tourisme, si vous voulez venir au Japon.

Yanagiya Sorei
Yanagiya Sorei

Et donc vous voyez que la France Japon est très présente. Et aussi un japonais qui est venu en France en 1955, invité par l’Association Scientifique des Médecins Acupuncteurs de France, et qui s’appelle Yanagiya Sorei. Il a fondé une école qui est encore très réputée et qui donne un enseignement extrêmement sérieux sur la médecine traditionnelle.

Je voudrais terminer en vous parlant d’Alexis Carrel que vous connaissez sans doute, {rix Nobel 1912, qui a développé avec quelqun une méthode de désinfection qui a beaucoup aidé les soldats de la première guerre mondiale. Il a également élaboré un coeur artificiel avec Charles Lindberg, l’aviateur. Et je voudrais vous parler plus précisemment d’un livre que Carrel a écrit et qui s’intitule “Le voyage de Lourdes”.

Alexis Carrel - Le voyage de Lourdes, Fragments de journal et de méditations, La prière
Alexis Carrel – Le voyage de Lourdes, Fragments de journal et de méditations, La prière

Je pense que je n’ai pas besoin de vous expliquer ca, mais c’est un roman dont le personnage principal s’appelle Louis Lerrac – ce peut être Carrel écrit à l’envers, c’est un anagramme – et c’est un roman qui est inspiré d’un pélérinage que Carrel a accompagné en tant que médecin et il a voulu voir la réalité des miracles évidemment et dans tout le roman il va se poser des questions sur ce qu´il croit en tant que croyant et puis la relation avec ces miracles qu’il voit s’accomplir sous ses yeux.

Et c’est un livre qui est assez populaire au Japon, qui a eu plusieurs éditions, dont vous en voyez deux sur l’écran.

Le fameux “L’Homme, cet inconnu”, ouvrage extrêmement célèbre, d’Alexis Carrel a été traduit en japonais par le père de la macrobiotique qui s’appelle Sakurozawa Yukikazu, peut être plus connu sous le nom de Georges Ohsawa en occident. Il a également traduit pas mal de choses du francais vers le japonais.

Georges Ohsawa, a traduit l’ouvrage de René Allendy qui s’appelle “Orientation des idées médicales”, et pour cette traduction il a été sponsorisé par un homme qui s’appelle Nakayama Tadanao qui est l’auteur d’un livre remarquable qui s’appelle “Nouvelles recherches sur la médecine chinoise”, qui a donné l’impulsion pour une redécouverte, un renouveau des médecines traditionnelles au Japon. Ces médecines traditionnelles qui étaient un petit peu abandonnées, un petit peu oubliées par la société japonaise ont été redécouvertes grâce à ce livre de Nakayama Tadanao.

Georges Ohsawa
Sakurazawa Yukikazu, alias Georges Ohsawa

Et je pense que ces nouvelles recherches sur la médecine chinoise, ce livre de Nakayama, a été traduit en francais, grâce à Georges Ohsawa aidé de Soulié de Morant. Il doit exister une version en francais.

Et Sakurazawa Yukikazu, l’homme que vous voyez sur la photo, était également un proche du père de l’aikido, Ueshiba Morihei, et il a joué effectivement un rôle relativement politique aussi, mais ce qui est remarquable ici, et ce sur quoi je voudrais insister, c’est que le fait que cet homme présente, introduise, Alexis Carrel et la pensée de René Allendy, au japon, grâce à ses traductions a fait que les gens au Japon ont regardé l’acupuncture, la médecine traditionnelle à la chinoise, d’un autre oeil. C’est lui qui a fortement introduit cette idée que la médecine consiste non pas à regarder la maladie mais à regarder le malade, que la médecine occidentale est analytique, par contre la médecine orientale est plus synthétique. C’est lui qui a introduit toutes ces idées qui vont se développer au Japon.

Alexis Carrel, René Allendy & Georges Canguilhem
Alexis Carrel, René Allendy & Georges Canguilhem

Et donc je pourrais vous dire que ce sont trois francais: Alexis Carrel, René Allendy, Georges Canguilhem qui ont largement contribué a édifier cette vision de la médecine traditionnelle, l’identité si vous voulez de la médecine traditionnelle japonaise d’aujourd’hui. Et c’est l’opposition médecine analytique / médecine synthétique et son évolution, de la considération de la personne, jusqu’à la notion du passage d’une médecine qui soigne la maladie à une médecine qui soigne le malade qui étaye la stéréotypique supériorité de la médecine orientale dont se réclame les pratiquants japonais aujourd’hui. Mais c’est un fait qui est relativement peu connu.

Mais il est un fait que René Allendy, pour sortir la médecine occidentale de l’ornée où elle se trouvait a regardé effectivement du coté de l’orient. Et n’oublions pas que, comme l’aikido qui est plus populaire en France qu’au Japon, les échanges culturels se font en allant chercher chez l’autre ce qui vous manque. Et je forme le voeu que le développement futur des uns et des autres, qui est conditionné par ces échanges, se passe pacifiquement, et non pas par la lutte.

Merci.

yorikane_mcjp_slide.59


Retrouvez ici la première et la deuxième partie de cet article.